L'Aventure Automobile à Poissy - CAAPY
212 boulevard Pelletier
78955 Carrières-sous-Poissy
Les systèmes de navigation ne reconnaissent pas le N° 212. Nous vous conseillons d'utiliser les coordonnées géographiques mentionnées ci-dessous.
directions - carte google
lat 48.941459 long 2.037956

En provenance de Chanteloup prendre à gauche au feu

Tarif 2017

Visite libre : 5 €
Visite guidée : 9 €
Groupes (>10 pers) visite guidée : 5 €
Etudiants , enfants + 10 ans : 5 €
Gratuit pour les moins de 10 ans.

Visites

Nos installations sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

ATTENTION
Pour des raisons de sécurité le portail d'accès à notre bâtiment peut être fermé le samedi.
Son ouverture est à demander via l'interphone (consigne affichée sur le portail).

Sans rendez-vous :

lundi 14h à 17h
samedi 9h à 12h - 14h à 17h.
Visites guidées (1h15 environ) :
le matin à 10h, l'après-midi à 15h

Autres visites possibles :

Renseignements auprès de la "CAAPY" :
- Téléphone : 01 30 19 41 15
(attention : la permanence téléphonique n'est assurée que pendant les heures d'ouverture mentionnées ci-dessus)

- Messagerie : caapy@peugeot.com

ou auprès de l'Office de Tourisme de Poissy.
- Téléphone : 01 30 74 60 65

Fermetures 2017 :

les jours fériés,
le 17 juin (sortie annuelle)
du 1 au 29 août ,
et du 22 décembre au 2 janvier 2018.


Simca : les voitures

Fiat Française 6CV

Fiat Française 6cv

Les FIAT françaises

La première voiture assemblée en France, fut présentée au service des Mines, le 20 septembre 1932 sous le nom de Fiat 6 cv F (F pour « Française »). Elle rencontra un succès immédiat.

Fiat Française 11CV

Fiat Française 11cv

Elle fut suivie par l’agrément du service des Mines, le 19 juin 1934, de la première 11 cv sortie de Suresnes, sous le nom de FIAT 11cv F.

 

 

 

Les SIMCA sous licence FIAT

1935
Le premier véhicule fabriqué à l’usine de Nanterre, dès le mois de juillet, est le modèle Fiat 6cv sur lequel peu de modifications avaient été apportées. La grille de calandre de ces véhicules s’ornait d’un monogramme FIAT barré par l’inscription oblique « Simca ». Ce monogramme évolue pour l’année modèle 1936.

Logo Simca-Fiat 1935

La fabrication de cette berline 4 places et 4 portes, sera rapidement complétée par la fabrication d’un très joli coupé 2 portes et d’un cabriolet de même style. Ces deux dernières versions remporteront un succès immédiat auprès de la clientèle jeune.

1936

Simca 5 - 1937

Simca cinq – 1937

Le 30 mars 1936 présentation aux journalistes, de la « Simca cinq ».

C’est le premier chiffre de la cylindrée, 570 cm3, qui lui donna son nom, et non ses chevaux fiscaux au nombre de 3 pour 16cv réels à 3 600 tr/mn.

Fiat Française 11 CV

Fiat Française 11 cv

Au lancement de ce nouveau modèle, apparaît le nouvel écusson « Simca, licence Fiat » qui va orner tous les modèles Simca-Fiat.

Malgré les événements sociaux de 1936, le salon d’octobre eut toutefois lieu. A coté de ce nouveau modèle, étaient exposées les Simca-Fiat 6 CV et 11 CV et une version luxe de la Simca-Fiat 5 CV à toit décapotable.

1937

« La huitième merveille ».

C’est par ce titre présomptueux, que Simca, présenta au salon de l’auto d’octobre 1937, sa nouvelle voiture : la Simca 8.

Simca 8

Simca 8

Le moteur issu de celui de la Simca-Fiat 6CV, voyait sa cylindrée portée à 1 090 cm3. Puissance annoncée 32 CV au régime de 4 000 tr/mn. Boîte de vitesses à 4 rapports au lieu des 3 habituels. Roues avant indépendantes. Equipement électrique 12 volts. Carrosserie aérodynamique monocoque tout acier à 4 portes sans montant central.

1938

C’est au printemps 1938 qu’apparaît le nouvel écusson Simca à l’hirondelle, appuyant le slogan populaire : « Simca , un appétit d’oiseau ».

Dans un marché maussade, en raison des tensions internationales, il faudrait quelque chose de nouveau, plus gros que la Simca cinq pour satisfaire les clients des 4 places. La réplique préparée, en secret, par H.T. Pigozzi, présentée au précédent Salon de Paris est lancée au printemps sous la forme d’une berline très profilée à 4 places et 4 portes. Cette Simca 8, soeur française de la « Nuova Ballila Fiat » faisait appel à des techniques avancées. La gamme comprendra un coupé, et une élégante découvrable.

Un modèle « 6cv Sport » sera créé sous l’impulsion d’Amédé Gordini. Un exemplaire spécialement préparé fera connaissance, avec succès, avec le circuit des 24 heures du Mans en 1939. La Simca 8 pilotée par Gordini-Scaron a tourné à plus de 120 km/h de moyenne pendant 24 h. Première à l’indice de performance, elle est classée 10éme à la distance.

1940 – 1944

La fabrication des Simca cinq et Simca 8 se poursuivit jusqu’à épuisement des stocks. La production des années 1943 et 1944 devint dérisoire.

1946

Reprise de la production avec les deux gammes de modèles 1939/1940.

1947

Présentée au grand public au salon de l’auto d’octobre 1947, la SIMCA Six fut réceptionnée en mai 1948 par le service des Mines et livrée à partir de septembre 1948. Sa carrière fut éphémère puisqu’elle ne dura que trois années avec une production de 200 exemplaires en 1948, un peu plus de 10 000 en 1949 et d’un peu plus de 5 000 en 1950.

Équipée d’un nouveau moteur (celui de la SIMCA cinq avec une culasse abritant des soupapes en tête d’un rendement supérieur qui porte la puissance de 13 à 17cv), elle est montée sur un nouveau châssis à partie arrière allongée pour recevoir deux ressorts semi-elliptiques à flexibilité variable et des pneumatiques de plus gros diamètre. Nouvelle carrosserie au goût du jour avec le coffre dissimulant la roue de secours et accueillant le réservoir d’essence. Le modèle de Nanterre fut présenté et mis au point plus de 18 mois avant sa petite sœur italienne qui prit le patronyme de « Fiat 500C « .

Cette petite voiture à deux places, ne correspondant plus au souhait du public, on décida de porter les efforts sur un rajeunissement de la SIMCA huit dans l’attente d’une future SIMCA 7 cv bien plus moderne.

Une version fourgonnette de 250 kg de charge utile fut réceptionnée par le service des Mines en 1949, en remplacement de la SIMCA cinq de même définition.

1949

C’est lors de la conférence de presse juste avant l’ouverture du salon d’octobre, H.T. Pigozzi présenta les évolutions de la SIMCA 8 1200 :

  • carrosserie rajeunie par un nouveau capot et une nouvelle calandre bombée ainsi qu’une malle de forme arrondie s’ouvrant de l’extérieur.
  • volant à deux branches remplaçant le classique à trois branches. Levier de vitesses au volant suivant la mode importée des Etats-Unis.
  • mécanique améliorée, cylindrée portée de 1090 cm3 à 1221 cm3 (d’où la nouvelle appellation « 1200″) fournissant 40 cv réels à 4 400tr/mn et une vitesse volontairement limitée à 115km/h.

Le stand SIMCA présentait deux berlines, un coupé et une décapotable.

1951

Aronde 1951

Aronde 1951

Le 21 mars 1951, premier jour du printemps, c’est la date symbolique pour divulguer, à la presse impatiente, les toutes premières photos de la Simca 9 Aronde.

1952

L’année 1952 fut consacrée à la montée en cadence de ce nouveau modèle qui atteignit rapidement les 300 exemplaires/jour annoncés lors de la mise en production.

Au salon de l’auto 1953, apparition de la nouvelle SIMCA 9 Sport, ambassadrice idéale du prestige SIMCA. A ce salon étaient également présentées une Aronde deux portes appelée : « Grand Large » (sans montants de vitre latérale) et une Aronde décapotable baptisée « Plein Ciel ».

1953

C’est le mardi 17 mars 1953 que la 100 000éme Simca 9 Aronde tomba des chaînes de Nanterre. Cette voiture historique allait être tirée au sort parmi le personnel qui l’avait construite.
Le 20 juillet une voiture fut désignée au hasard de l’ordonnancement de fabrication et dès les premières opérations de fabrication, elle fut épiée et surveillée par deux commissaires de l’Automobile Club de France. Achevée la voiture fut plombée. Immatriculée, 980 AU 27 par son acquéreur Michel Gauthier, elle fut placée sous scellés à Linas-Monthléry. Le 1er août à 8 heures du matin, cette Aronde entreprit une ronde de plus de 100 000 km  Quarante six jours plus tard, le 18 septembre à 20 heures le périple prenait fin après 116 000 km  a une moyenne de 104,07 km/h et une consommation de 9,67 l aux 100 km : elle s’adjugeait ainsi 37 records internationaux dans la classe 1 500 cm3.

1955

En juillet a cylindrée des différents  moteurs de l’Aronde est portée à 1 290 cm3. Ces moteurs sont baptisés « Flash » et les Aronde deviennent Aronde 1300.

S_ariane_pub_99

Ariane

1957

En réponse à la récente crise pétrolière, la carrosserie des Vedette Trianon sont dotées du moteur Flash et donnent naissance à l’Ariane.

1958

La crise de Suez a profondément amaigri les carnets de commande. La dernière évolution de l’Aronde prévue pour le printemps 1959 est présentée en août 1958 sous le nom de P60.  Les premiers véhicules sortiront de Nanterre avant de rejoindre la toute nouvelle usine de Poissy qui sera inaugurée le 17 octobre.

La gamme Vedette acquise en 1954 avec l’usine FORD de Poissy est modernisée avec une ligne plus américaine . Les véhicules prennent le nom de Beaulieu, Chambord Présidence et  toujours le break Marly qui conserve la face arrière d’origine.

1961-Simca 1000-brochure-02  rec

SIMCA 1000

1961

Naissance de la Simca 1000. Ce modèle fut révélé à la Presse spécialisée, le 3 octobre dans l’usine de Poissy avant d’être présentée le lendemain, jour de l’ouverture du salon, au tout Paris.

L’échec de la Simca Six, dû en grande partie, à la concurrence de la 4cv (une vraie 4 portes) mais également de la 2CV préoccupait H.T. Pigozzi.Lors de ses déplacements à Turin, il avait pris connaissance des nombreuses études de Fiat dans le domaine de la voiture populaire. Pour remplacer la Fiat 600, deux projets étaient en concurrence : une future Fiat 850 a deux portes ou une future Fiat 1000 a 4 portes.Le projet 850 fut retenu par Fiat. Devant l’insistance de H.T. Pigozzi, l’état major Fiat se laissa convaincre de céder le projet Fiat 1000 à Simca. Les études furent achevées par le bureau d’études Simca pour donner naissance à la Simca 1000.

1962/1963

Présentation du coupé Simca 1000 au salon de Genève de 1962. La production ne débuta, cependant, qu’en mars 1963.

1963

Présentation à la presse internationale, en avant première du salon de l’automobile de Genève de mars 1963, de 2 nouveaux modèles à ligne de ceinture basse avec de grandes surfaces vitrées : les Simca 1300/1500.

Ces modèles avaient la lourde tâche de succéder, non seulement à la grande famille Aronde mais aussi à celle des Ariane dans le domaine de la voiture moyenne familiale.

La 1300 recevait le moteur Rush super de 1290 cm3 développant 62 cv SAE à 5 200tr/mn

La 1500 recevait un nouveau moteur 4 cylindres de 1482 cm3 développant 81 cv SAE à 5 400 tr/mn.

Les deux moteurs étaient accouplés à une boîte à 4 rapports synchronisés licence Porsche

 

1967

La SIMCA 1100 de mon père 127

Présentation au salon de Paris d’octobre de la première traction avant à moteur transversal pour la marque Simca. Sa carrosserie polyvalente semi-break comporte un hayon avec 5 portes est dotée de moteurs pleins de vie. Ce modèle appelé Simca 1100 sera décliné en 3 versions dès son lancement (berline 5 portes, break 2 portes).

Les versions utilitaires VF1, VF2, VF3 auront beaucoup de succès auprès des artisans.

L’architecture de la 1100 servira de base technique aux futurs modèles de la gamme : Horizon et 1307/1308.

C’est sur la base roulante motorisée de la VF2 que Matra fabriquera le Rancho.